Logo Cofrac

Accréditation n°8-3114 Liste des accrédités et portées disponible sur www.cofrac.fr

Anabioqual
Laboratoire de Biologie Médicale

La maladie de Lyme


La maladie de Lyme ou borréliose de Lyme est transmise lors d’une morsure de tique infectée par une bactérie de la famille des spirochètes (Borrelia)

La maladie de Lyme ou borréliose de Lyme est transmise lors d’une morsure de tique infectée par une bactérie de la famille des spirochètes (Borrelia).


© N. Boulanger, CNR Borrelia

Toutes les tiques ne sont pas infectées.
Après une piqûre de tique infectée par Borrelia burgdorferi sl, seuls 5% des sujets développent une infection active, 95% ne développeront pas la maladie.
La maladie de Lyme n’est pas contagieuse : elle ne se transmet pas d’une personne à l’autre ni par contact avec un animal porteur de tiques (oiseaux, chiens, chats…).

 

 

Répartition des tiques en France

Les tiques sont répandues dans les zones en dessous de 1 500 m d’altitude. Elles vivent dans des zones boisées et humides, les herbes hautes des prairies, les jardins et les parcs forestiers ou urbains où la température est comprise entre 7°C et 25°C.

Elles sont absentes des zones sèches (ex : pourtour méditerranéen)

Les contaminations humaines sont plus fréquentes entre les mois d’avril et novembre (avec un pic en juillet-août).

Il existe des disparités régionales : cas plus fréquents de maladies de Lyme en Alsace, Meuse, Champagne-Ardenne, Auvergne, Franche-Comté, Limousin, Rhône-Alpes.

Prévention

Avant une activité professionnelle ou de loisir de plein air en zone boisée et humide, prairies avec des herbes hautes et parcs : port de vêtements longs, fermés et de couleur claire, et d’un chapeau.

Après une activité en nature : inspecter soigneusement son corps (cuir chevelu, aisselles,  organes génitaux,..)

Que faire lors d'une morsure de tique :

  1. Retirer la tique le plus rapidement possible (ne pas l’arracher)
    Extrait de Inpes.santepubliquefrance.fr
     
  2. Surveiller pendant un mois l’apparition éventuelle d’une plaque rouge et ronde à l’endroit de la morsure et qui s’étend progressivement = l’érythème migrant


© Getty Images

L’érythème migrant peut s’accompagner d’une petite fièvre et de symptômes généraux (courbatures, malaise général, fatigue).

 

 

 

Quand faut-il absolument consulter un médecin ?

  • Si une plaque rouge et ronde (érythème migrant) apparaît dans le mois suivant la morsure : votre médecin vous prescrira un traitement antibiotique ;
  • vous êtes enceinte (chez la femme enceinte, toute morsure de tique fait l'objet d'un traitement antibiotique préventif) ;
  • votre enfant de moins de 8 ans a été mordu ;
  • une plaque rouge se développe autour d'une morsure ancienne et s’étend ;
  • la tique est restée implantée plus de 36 heures ;
  • vous avez eu des piqûres multiples ;
  • vous êtes immunodéprimé (traitement immunosuppresseur,...)

L’évolution est très favorable lorsque la maladie est diagnostiquée et traitée précocement. En l’absence de traitement, l’évolution vers la phase secondaire n’est pas systématique, mais aggrave le pronostic.

Si la personne ne reçoit pas de traitement antibiotique, des signes neurologiques ou des atteintes des articulations ou plus rarement d’autres organes peuvent apparaître quelques semaines ou quelques mois après la morsure.

Des mois à des années après l’infection peuvent apparaître d’autres manifestations de type articulaire, cutané, neurologique, musculaire, ou cardiaque.

Examens biologiques

Le diagnostic repose sur l’examen clinique et les renseignements fournis par le patient.

Le diagnostic biologique n’est pas indiqué au début de la maladie (présence de l’érythème migrant) car les anticorps ne sont pas détectables.

Le diagnostic biologique est recommandé en cas de formes disséminées et tardives de la maladie (manifestations articulaires, cutanées, neurologiques, musculaires, ou cardiaques).

Au laboratoire, le diagnostic biologique repose sur deux tests réalisés en 2 étapes :

  • Un test de dépistage (technique ELISA)
  • Un test de confirmation (Western-blot ou immunoempreinte)

La sérologie de Lyme n’est pas indiquée dans les situations suivantes :

  • Morsures de tiques sans symptôme
  • Suivi après traitement antibiotique

Traitements

Un traitement antibiotique systématique après piqûre de tique n’est pas indiqué car la plupart des tiques ne sont pas contaminantes et que seules 5 % des personnes infectées (diagnostic biologique positif) développeront la maladie..

Par contre, la simple observation clinique d’un érythème migrant justifie un traitement antibiotique sans autre investigation complémentaire.

A noter que le ministère des Affaires sociales et de la Santé a élaboré en septembre 2016 un plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques.

 

Références :

Note d’information juin 2017

 

Retourner à la liste